mercredi 30 septembre 2009

Le seuil de l'audible

Il n’y a pas d’un côté les « délinquants » ou « la racaille » et de l’autre les « bonnes victimes ». Tous les habitants de ces quartiers sont victimes : de l’inattention sociale, plus encore du mépris avec lequel on nie leurs droits, leurs valeurs, leurs existences mêmes, et dont le droit de cité n’est compris que comme une quasi-assignation à résidence. C’est pourquoi les révoltes relèvent bien d’une forme de rationalité politique, à laquelle nous ne sommes pas habitués certes, mais dont le mode d’expression enragé manifeste combien il est urgent de baisser le seuil de l’audible en politique pour recevoir les demandes de justice sociale de ceux qui sont exclus de tout.

Hourya Benthouhami, « La justice sociale face à la question en banlieue », dans L’autre campagne, 2006-2007, www.lautrecampagne.org

19 commentaires:

Equitas a dit…

Pour que votre opinion soit entendu, peut-être faudrait-il que vous soyez juste dans vos revendication et dans vos dénonciation. Quand allez vous parler de ces 3 jeunes qui ont battu a mort une vieille 67 ans qui a d'ailleur avoué sa culpabilité. Ce sont des gens comme ca qui font du tort aux votres...

marc a dit…

Salut Equitas!

Selon un participant à ce blogue, bobov, on ne doit pas parler de ce cas de la dame de 67 ans. Afin de ne pas oublier la mort de Fredy Villanueva.

J'ai même avancé l'argument que de parler de ce meurtre gratuit pourrait rallier plus de monde à leur cause.

A MNR, on préfère pelleter de la boucane :).

Equitas a dit…

A croire que l'art de fermer les yeux et de remanier la " vérité " n'est pas dévolue qu'aux politiciens et que c'est une maladie qui s'attrape vite lorsqu'on donne dans le médiatique...

bobov a dit…

heille marc

j'ai jamais dit qu'on ne devait pas parler de "la dame de 67 ans" (dont tu ne sembles même pas te rappeler le nom).

t'as pas honte d'écrire des menteries ?

si t'avais un minimum de classe, tu présenterais des excuses.

marc a dit…

Salut bobov! Avant de te répondre une deuxième fois, je tiens à dire que j'avais répondu à ton commentaire le 29 octobre. Sûrement que le mien s'est perdu dans la boucane.... De toute façon, voici ce que tu m'as répondu par le passé:

"Vous dites continuellement : vous devriez parler de ceci, vous devriez parler de cela, etc. Je sais pas pour qui vous vous prenez de venir nous dire quoi dire, mais ce qui est clair, c’est que ça paraît bien que trop que vous voulez qu’on change de sujet et qu’on arrête de parler de la mort de Fredy Villanueva."

Maintenant, qui est le menteur?

bobov a dit…

Marc, je tiens à te dire un gros merci car tu viens toi-même de faire la preuve que je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas parler de la mort de madame Kim Ngu Lieu.

J’imagine que si j’attends tes excuses je vais attendre longtemps…

marc a dit…

Mon cher bobov, puisque tu insiste, laisse-moi te dire que je suis désolé.

Désolé de voir que tu sembles être le seul à aller au bâton pour MNR et à défendre leurs positions sur ce site. Et à afficher des sincères convictions, peu importe si ton auditoire est large ou non. En bref, tu ne semble pas être un Kid Kodak; contrairement à Will Prosper.

Maintenant que j'ai prouvé ton point, parles-moi donc du meurtre brutal de la dame de 67 ans. Puisque tu n'aurais jamais dit qu'il ne fallait pas en parler.

PS: Merci pour me communiquer le nom de la dame. Mais j'aime mieux me réferer à son âge. Afin de souligner la gratuité de l'acte.

bobov a dit…

Attention : je ne vais pas « au bâton » pour MNR, ni défendre leurs positions ou celles de quiconque d’autre ; les positions que je défends sur ce blog, ce sont les miennes et elles n'engagent que moi.

Cela étant, si tu tiens tant à savoir ce que j’ai à dire sur la mort de madame Kim Ngu Lieu, alors je dirai ceci. Si je me fie aux faits tels que rapportés par la presse écrite, je dirais que sa mort est le résultat d’un vol de sacoche qui a mal viré. Je crois comprendre que les jeunes impliqués en voulaient juste à son fric et qu’ils ont usé de violence seulement dans la mesure où elle ne s’est pas laissé faire. Autrement dit, le mobile des agresseurs consistait à se faire quelques dollars rapidement, et non pas à envoyer au cimetière une personne âgée qui, d’après les photos que j’ai pu voir d’elle, ne faisait pas vraiment ses 67 ans.

Maintenant, avant que tu te mettes à nouveau à détourner complètement le sens de mes propos, je m’empresse de souligner que je n’essaie pas ici de défendre ce que ces gars-là ont fait, car je comprends très bien que ma propre mère aurait pu être victime d’un geste aussi crapuleux. Je tente seulement de mettre un peu les choses en perspective, car je ne crois pas qu’il s’agisse-là d’un « meurtre brutal » commis de sang froid mais plutôt d’un geste qui relève de la petite délinquance. Si je peux me permettre de faire allusion à un événement bien connut, aucun des jeunes impliqués là-dedans n’a sorti un gun et n’a fait feu quatre fois sur cette victime non-armée.

J’ajouterai cependant ceci : l’affaire est devant les tribunaux, et si ça se trouve, les jeunes impliqués sont peut-être déjà en train de faire du temps. Bref, la justice a sévit et la mort de madame Kim Ngu Lieu n’est pas restée impunie – contrairement à la mort de Fredy Villanueva. Alors qu’y a-t-il à dire de plus ? Que les jeunes impliqués ont fait quelque chose de pas correct ? Qu’il y a pas de quoi se péter les bretelles à frapper une « p’tite vieille » ? Mais y a-t-il quelqu’un qui a dit le contraire ?

Equitas a dit…

Bobov,je suis content que tu exprimes ton opinion sur cette évènement, et bien content que tu ne défendes pas particulièrement ses jeunes.

Par contre, je ne crois pas que l'on peu qualifier de " petite délinquance " un vol dont le résultat a été la mort de quelqu'un. Ils n'ont peut-etre pas utiliser d'arme, comme tu le dit, mais n'empêche que voler quelqu'un ce n'est déja pas très noble, voler une vieille dame encore moins et la tuer en le faisant pour quelques centaines de dollard, ca me semble un crime grave. Le fait que leur intention n'était pas de tuer la dame, ne change rien, puisque c'est leurs actions directs qui ont causé la mort de la dite dame. Mais, comme tu la dis tout le monde s'entend pour dire que c'est ignoble.

Pourquoi en parler alors ? Parce que les groupes comme MNR utilisent la mort de Freddy Vilanueva pour revendiquer un questionnement sur les agissements de la police et des gestionnaires municipaux /provinciaux à l'endroit des gens de Montréal Nord. La ou c'est pertinant de parler de la mort de madame Kim Ngu Lieu, c'est pour démontrer que la condition sociale dans laquelle est plongé Montréal Nord, est peut-être reliée a des éléments extérieurs comme la police ou les politiciens, mais qu'il y a peut etre un auto critique a faire de l'intérieur également. Que les gens de Montréal Nord, ont peut-etre aussi une part de responsabilité dans ce qui leur arrive et dans la facon dont ils sont traité...

Puisque le sujet principal est Freddy Villanueva, ben parlons en. On ne peut pas parler de la mort de Freddy sans parler de son frère Dany. Parce que ce qui m'énerve des gens comme MNR lorsqu'ils parlent de cet évènement, personne ne dénonce le style de vie de DAny, son dossier criminels, ses sympathiques vidéo sur youtube qui pronnent la violence, ou encore ses sympatique amis, qui pas moins de 1 an après la mort de Freddy, se sont fait arrêté en possession d'arme à leu domicile. C'est cette manie de ne montrer qu'une facette de la médaille qui m'énerve et qui fait que des organismes comme MNR ou la C.R.A.P., ou encore le C.O.B.P. perdent énormément de cridibilité à mes yeux et aux yeux de la population en général...

bobov a dit…

Si je comprends bien, vous voulez que les groupes qui dénoncent la police critiquent aussi les citoyens qui peuvent parfois avoir certains comportements délinquants ?

Dans ce cas, je vous réponds ceci : que celui qui n’a jamais brisé une loi de toute sa sainte vie leur lance la première pierre !

marc a dit…

Salut Bobov et Equitas!

Bobov, quand je disais que tu allais au bâton pour MNR, c'était pour affirmer que tu n'as pas peur de répondre. Et c'est tout à ton honneur d'avoir plus de courage que ce groupe.

Je suis tout aussi content qu'Equitas de voir que tu ne défend pas les crapules qui ont tué la dame de 67 ans. Mais je suis tout aussi irrité que lui qu'on prenne Dany et ses "tinamis" pour des anges.

Permettez-moi de raconter une anecdote qui m'est arrivé il y a 17 ans; histoire que j'ai décrit dans un autre sujet sur ce site. J'ai été arrêté pour conduite avec facultés affaiblies. De ne pas avoir heurté, blessé ou tué quelqu'un a aidé à être acquitté. Tout comme le fait que je n'ai pas du tout résisté ou crié des bêtises aux policiers. Je me donne donc le droit de lancer la première pierre. Je me suis pris en main car je savais que j'avais tout à gagner à être coopératif.

bobov a dit…

Hé bien, si t’as jamais brisé une seule loi de toute ta sainte vie, alors y a pas à dire t’es vraiment un ange !

D’ailleurs, je te plains : ça doit pas être facile tous les jours de passer dans un cadre de porte avec une auréole et une paire d’ailes !

Plus sérieusement maintenant, je crois que toi et Equitas vous comprenez mal le rôle des groupes qui dénoncent les abus policiers.

Ces groupes ne sont pas un prolongement du système judiciaire ; leur rôle n’est pas de stigmatiser davantage des individus qui sont déjà aux prises avec des problèmes légaux.

Non, la fonction de ces groupes est d’intervenir sur la place publique et d’amener de la pression populaire lorsque le système judiciaire ne remplit pas son rôle adéquatement et se montre inéquitable.

Prenons le cas de Dany, puisque vous préférez parler de lui plutôt que de ce qui arrivé à Fredy. Il a fait près d’un an de prison il y a quelques années. Il va peut-être bien y retourné éventuellement puisqu’il a été arrêté et accusé au criminel par la suite. Et quand quelqu’un le reconnaît dans un clip de gangsta rap sur YouTube, il est jugé et condamné devant le tribunal de l’opinion publique.

Quand un gars comme Dany fait quelque chose, le système ne dort pas sur la switch, c'est le moins que l'on puisse dire. À chaque fois des accusations criminelles ont été portées contre lui et il a dû répondre de ses actes devant un tribunal. Le système n'a jamais hésité à sévir quand c'était Dany qui était en cause.

Mais quand un flic comme Jean-Loup Lapointe tire quatre coups de feu sur des jeunes qui n’étaient même pas armés, en tuant un et en blessant deux autres, que se passe-t-il avec ce policier ? Hé bien, le système l’embête le moins possible. Les enquêteurs de la SQ ne veulent surtout pas aller l’achaler en allant lui poser des questions. On lui donne tout le temps qu’il veut pour raffiner sa version des faits alors que les gars qui se sont fait tirer dessus se font interroger sur leur lit d’hôpital.

Le résultat d’une enquête menée avec une telle nonchalance est bien trop prévisible.

C’est à la police de trouver des preuves justifiant le dépôt d’accusations. Et quand la police ne se force pas pour en trouver, alors le procureur de la couronne qui hérite du dossier ne peut faire autrement que d'en arriver à la conclusion qu’il n’y a pas matière à accusations. C’est ainsi que Jean-Loup Lapointe n’a jamais eu à répondre de ses actes devant une cour criminelle.

Contrairement à Dany.

Marc et Equitas, vous semblez avoir l’indignation sélective puisqu’une telle situation ne semble pas vous scandaliser le moins du monde.

Vous savez pourtant aussi bien que moi que si c’était un simple citoyen qui avait fait ce que Jean-Loup Lapointe a fait, alors le simple citoyen aurait été dans la merde jusqu’au cou et il aurait eu besoin d’un très bon avocat pour arriver à se sortir du pétrin.

La seule raison pour laquelle Jean-Loup Lapointe a échappé aux accusations, c’est parce qu’il est un policier. Le système judiciaire a appliqué la règle du deux poids, deux mesures, c’est aussi simple que ça. Et pour cette raison, je suis heureux qu’il existe encore des groupes qui ont le courage de dénoncer ce type d’injustice.

Equitas a dit…

Bobov, je comprends ton point sur le role des organismes comme MNR. Je pense seulement qu'ils ne gagnent pas en crédibilité en exposant uniquement un coté de la madaille et lorsqu'on critique un systême, c'est selon moi, la moindre des choses, d'assumer et d'avouer ses propres tords...Ceci dit, je suis d'accord avec toi que ce n'est pas leur role d'être un prolongement du systême judicière.

POur ce qui est de Dany, effectivement, le systême semble avoir fait son travail et tant mieux.

Maintenant, pour ce qui est de mon indignation face a une telle situation. Si je ne te semble pas impartial, il est clair que tu ne l'es pas non plus.

Je ne suis pas indigné, tout simplement parce qu'on ne sait pas grand chose de ce qui s'est passé. Malgré que l'enquête publique sur les évènements ayant causé la mort de Freddy Villanueva n'est pas terminée, tu semble condamné le policier d'avance. Il nous manque énormément de détails pour savoir si le policier a bien agit ou non.

Tu dis qu'un simple citoyen qui aurait fait la même chose, aurait été dans la marde...c'est claire et j'espere que oui. Le policier Lapointe est traité différemment parce qu'il est policier...ben évidemment. Lapointe, n'agissait pas comme simple citoyen lorsqu'il a interpellé Freddy, Dany et leurs amis. Il agissait dans le cadre de son travail avec des pouvoirs et responsabilités différentes du simple citoyen. Si Lapointe avait posé le même geste avec une arme a feu sans être au travail, on ne serait même pas ici a discuté, parce qu'il aurait été jugé pour meurtre.

Pourquoi n'est-il pas jugé pour meurtre ? Parce qu'on a donné le droit au policier de porter des armes a feu, de les utiliser et donc de causé la mort avec. Ont-ils le droit de tuer qui ils veulent ? Non. Ils doivent répondre a un critère bien " simple " qui différencie leur acte du meurtre.

Je me permet de citer ici l'article 25 (3) du code criminel qui parle de l'utilisation de la force par un policier: " Une personne n'est pas justifié, pour l'application du paragraphe (1) (qui dit qu'un policier a le droit d'utiliser la force nécessaire) d'employer la force avec l'intention de causer la mort ou des lésions corporelles graves, a moins qu'elle n'estime, pour des motifs raisonnables, que cette force est nécessaire afin de se protéger elle-même ou de protéger toute autre personne sous sa protection, contre la mort ou contre des lésion corporelles graves."

Ca veut donc dire, que des qu'un policier a peur pour sa vie ou qu'on lui inflige des lésions corporels grave (cassé un bras, brisé un genou, fracture du crane, crever un oeil, etc) il est justifier d'utiliser son arme a feu. Donc, on a pas besoin de lui avoir brisé un bras, faut juste qu'il est peur que tu le fasse...En fait, pour être plus précis, il doit avoir des motifs raisonnables de croire que tu peux le faire.

Donc, est ce que quelqu'un peu causer des blessures graves a une autre, sans être armé, a mains nues ? Oui. Il sufit de demander a n'importe qu'elle karatéka. Est ce que sans connaitre les arts martiaux on peu tuer ou causer des lésions graves a quelqu'un a main nue ? Oui. L'étranglement, battre a mort, crever un oeil, etc.

Donc, est ce que Freddy, Dany et leurs amis pouvaient tuer ou causer des lésions graves aux 2 policiers ? OUi. Est ce qu'ils l'ont fait ou ont tenté de le faire ? Voila la vraie question...

Le fait qu'ils étaient armé ou non, ne change rien. Je peux t'écrire au moins 2 sénarios sur la facon dont le policier Lapointe aurait pu être justifier de faire feu sur ces jeunes. Mais, je peux t'en écrire autant ou il ne l'était pas été...

Les organismes comme MNR demandes de ne pas stigmatiser ou juger trop rapidement certain membre de leur communauté. Portant, ils sont prompt, comme toi, a condamné le policier Lapointe avant même de connaitre les faits et en oubliant plusieurs éléments, comme ceux que je viens de te montrer...

Equitas a dit…

Le fait qu'un garcon comme Freddy soit mort, est vraiment triste. Mais, est ce que ses gestes ont entrainé sa mort ? Possible. Est ce que le policier Lapointe a fait une grave erreur de jugement et l'a tué sans raison légitime ? Possible. N'oubions pas une chose, le policier Lapointe ne s'est pas levé un bon matin en se disant: " Je vais tuer un espanique aujourd'hui. " Je ne crois pas qu'il s'est présenté dans ce parc, dans l'intention prémédité de tuer quelqu'un. Comme je l'ai dit, il est possible qu'il est commit une erreur de jugement tres grave, mais de la a le considérer comme n'importe quel criminel qui commet un meurtre, la je suis pas d'accord...

bobov a dit…

Equitas, je regrette mais je ne peux accepter l’argument voulant qu’il serait téméraire de la part de quiconque de se prononcer sur l’affaire Villanueva tant et aussi longtemps que l’enquête publique ne sera pas terminée. S’il fallait qu’on attende la conclusion de l’enquête pour prendre position, alors on pourrait attendre bien longtemps encore.

Je dois aussi signaler que l’écrasante majorité des cas de morts d’homme aux mains de la police montréalaise n’ont pas donné lieu à la tenue d’enquête publique. On fait quoi dans ces cas-là ? Est-ce qu’il faut avaler tout rond les conclusions de l’enquête de la police sur la police, pis après ça allé se coucher sans se poser de questions ? Non merci, pas pour moi. Tant qu’à avoir un cerveau, j’aime aussi bien m’en servir pour réfléchir et jeter un regard critique sur ce qui m’apparaît critiquable.

Si tu suis l’actualité, alors tu sais comme moi que l’enquête publique sur la mort de Fredy a déjà révélée que la version officielle de notre bien-aimé Service de police montréalais dans l’affaire Villanueva était truffée de faussetés. S’il y avait eu des enquêtes publiques dans d’autres cas de morts d’hommes, on aurait peut-être appris que la police s’est livrée à ce genre de désinformation à plusieurs autres reprises par le passé.

Maintenant, puisque tu te permets de me citer un petit passage du volumineux code criminel, alors je vais t’en citer un à mon tour, soit l’article 26 tiré du même texte de loi :

« Quiconque est autorisé par la loi à employer la force est criminellement responsable de tout excès de force, selon la nature et la qualité de l’acte qui constitue l’excès. »

Ainsi, si la loi permet au policier d’user d’une force mortelle lorsqu’il a une crainte raisonnable pour sa vie, la loi dit aussi que le policier ne peut pas abuser de son pouvoir en faisant preuve d’une force excessive.

Jusqu’à preuve du contraire, je suis d’avis qu’il est tout à fait excessif et déraisonnable de la part d’un policier de tirer quatre coups de feu sur des jeunes qui ne sont pas armés.

De plus, si ce même policier a agit ainsi par peur, alors je dirai que sa peur a fait de lui un véritable danger public dont la population serait justifiée d’avoir peur.

Enfin, on peut se lancer dans tous les scénarios possibles et imaginables sur ce que Fredy aurait pu faire si Jean-Loup Lapointe ne lui avait pas tiré dessus. Cependant, il ne faut pas oublier une chose : Lapointe n’était pas tout seul dans cette histoire-là. Il avait une co-équipière juste à côté de lui qui était aussi bien armée que lui.

Equitas a dit…

Bobov,
Merci pour la citation de l'art 25. Parfaitement d'accord avec toi, mais encore faut il faire la preuve qu'il y eu faute et on est loin de la dans ce cas ci. La question n'est de déteminer ce que Freddy et ses amis auraient pu faire, mais bien de déterminer ce qu'ils voulaient faire ou on tenté de faire...

Effectivement, il n'y a pas eu d'enquête plublique chaque fois qu'il y a eu mort d'homme dans une opération policière. Est ce que le systême de politique ministérielle devrait être revue et enquêté par des civils ? Peut-être. Par contre, cela ne veut pas dire qu'a chaque fois qu'il y a eu mort d'homme dans le passé, les policiers étaitent en tord. J'ignore ou tu as vue dans les médias que le témoignage des policiers étaient truffé de mensonges, probablement que nous n'écoutons pas les mêmes médias...

Malgré ce long débat, tu ne m'a pas convaicu et je ne crois pas réussir a te faire changer d'idée n'on plus. Par contre, bien que je ne partage pas du tout ton opinion sur ces évènements, ton opinion est appuyé sur une réflexion critique et ca je peux le reconnaitre. Je crois que c'est la diversité d'opinions et l'oposition d'idées qui font avancer la société. Dans certaine cultures, a une certaine époque, l'une des première qualités pour être considéré comme un homme honnorable était de savoir respecter ses ennemis. Alors, je tiens a te remercier pour ce bel échange d'idée. Au plaisir.

Oscar A. a dit…

Je suis originaire du El Salvador, ma famille a immigré ici quand j'avais trois ans à cause de la guerre civile, et j'ai grandi dans la pauvreté à Montréal, vu que nous sommes arrivés avec RIEN.

Ceci dit, je n'accepte pas le discours selon lequel les résidents de Montréal-Nord seraient des ''victimes''. Ma famille s'est sortie de la pauvreté et a prospéré à force de bonne volonté et de travail acharné, dans le respect de soi et des lois de la société d'accueil.

Blâmer le système pour sa propre médiocrité, ça fait ghetto, pour ne pas dire loser.

Anonyme a dit…

y a toujours pas de justice,
pour les policiers, que les victimes soit noir ou blanc, ils ont tous les droits.

je l'ai vécu aussi.
LN

ycsocio a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.